Cehere1969
Cehere1969

Cehere1969

Biographie

Céhère

par Christelle Riffet.

  • Mes sources d’inspiration

Dès l’âge de six ans, je passais de longues heures dans l’atelier de mon grand-père. Il me mettait à côté de lui, un morceau de bois, des ciseaux à bois, des clous, un marteau à la main pendant qu’il façonnait ses objets, me prodiguant des conseils avertis sur la manière de faire.

Cette récréation enfantine fut déterminante car elle confirma mon envie de saisir la matière et de recréer ces moments magiques où le temps est suspendu, l’imagination vagabonde dans les effluves de vernis, de peinture, de bois et de plâtre.

Pendant 44 ans, par rafales de périodes, tantôt je dessinais, peignais, jouais avec les couleurs, expérimentais les divers supports, tantôt je customisais des meubles, créais des objets … comme je vis faire mon grand-père avec bonheur.

L’expérimentation des matériaux et des techniques ne m’a jamais quittée.

S’il fallait citer 3 ou 4 artistes qui me touchent et m’influencent, sans hésiter « l’esprit enfantin » de Joan Miro qui m’enchante, l’application de Niki de Saint Phalle à mettre de la couleur dans nos existences, les éléments tirés de sa vie dans la rue en collages, graffitis et toiles de Jean-Michel Basquiat et l’abstraction architecturale de Piet Mondrian.

 

  • Un déclic et un parti-pris

Il y a toujours « un âge charnière » où souffle l’envie de changement dans notre vie. Quitter le confort du confidentiel, de l’entre-soi pour oser se confronter au regard des autres. A 50 ans, c’est le moment de se lancer … en espérant susciter l’émotion !

A mes yeux, l’abstraction est un moyen de s’approprier la toile, libre d’imaginer ce que l’on veut et donc de la réinventer sans cesse. Il m’est difficile de donner un titre à un tableau ou même d’y apposer ma signature qui sont autant d’indications qui peuvent figer le sens de lecture.

A y regarder de plus près, je revendique une pratique artisanale dans mes créations récupérant pour certaines, bois, cartons, papiers.

Comme les livres que vous offrez à vos proches ou à vous-même, j’imagine mes tableaux comme autant de cadeaux personnels, accessibles au plus grand nombre.